Technologies de l’IA. Contribution à de nombreux aspects.

Technologies de l’IA. L’innovation La contribution à de nombreux aspects de la vie quotidienne (panneaux solaires, contrôleurs cardiaques, traitement du cancer) est le facteur le plus important pour la découverte de nouveaux domaines scientifiques et technologiques (matériaux, production d’électricité, stockage d’énergie, gestion des déchets, robotique avancée, technologie informatique, miniaturisation. Culture et inspiration. Unique Point de vue sur la place de l’homme dans l’univers Remplir la curiosité des gens, obtenir de nouvelles données sur le système solaire: quelle est la nature de l’univers? Le destin de l’humanité est-il lié à la Terre? Nous et notre plan Résoudre les problèmes mondiaux Les efforts mondiaux qui favorisent la confiance et la diplomatie entre pays, favorisent la préparation internationale à divers problèmes, tels que les impacts d’astéroïdes, la météo et les débris spatiaux.

La technologie spatiale. Dès le début, l’industrie spatiale était considérée comme un domaine de haute technologie. L’exploration et les activités spatiales exigent des résultats dans des domaines scientifiques aussi variés que la chimie, la physique, la métallurgie, les mathématiques, et les efforts impressionnants ainsi réalisés ont conduit non seulement à de nouvelles disciplines universitaires, mais également à des développements initiés ou initiés qui ont probablement aurait été beaucoup plus de temps autrement.

Par exemple, les cellules photovoltaïques solaires ont d’abord été développées et utilisées régulièrement dans l’espace (utilisées en 1958 sur le satellite américain Vanguard en tant que source d’alimentation auxiliaire pour les batteries embarquées) avant de trouver de petits créneaux en dehors du secteur de l’espace, puis de pénétrer dans un champ régulier. électricité De manière similaire et partiellement parallèle aux efforts liés au développement et au développement de technologies nucléaires, certains des services et outils actuellement répandus remontent aux développements nécessaires pour ces grands programmes financés par le gouvernement avec une forte composante de défense. Cela nécessitait un besoin sans précédent de grande puissance de calcul, une nouvelle logistique et des moyens de collaborer à des projets complexes réunissant un grand nombre de participants, ainsi que des restrictions totalement nouvelles liées aux caractéristiques de l’espace: chaque watt et chaque gramme sont nécessaires pour calculer les orbites.

Parmi les services et outils les plus répandus développés pour de tels programmes figurent les photocopieuses, les ordinateurs et les piles à combustible. À la suite de cela, déclenchés par plusieurs exemples bien connus, les gouvernements des pays de l’espace ont commencé à mettre en œuvre des programmes d’allocation de technologies afin de faciliter le transfert de technologies développées spécifiquement pour les activités spatiales, mais présentant un potentiel dans d’autres domaines. À titre d’exemple, le programme de transfert de technologie de l’ESA a transféré avec succès plus de 200 technologies spatiales à des secteurs autres que l’espace pour des applications aussi diverses que les combinaisons de refroidissement pour l’équipe de course de Formule 1, les radars pour détecter les fissures dans les tunnels de mines et un certain nombre d’innovations dans le secteur de la santé. Dans le cadre de ce processus, ces activités ont également conduit à la création de nouvelles entreprises en démarrage promues par l’incubateur d’entreprises de l’ESA.

Nouveautés technologiques. Dans certains domaines, la dynamique des industries individuelles a même conduit au rythme du développement technologique, ce qui a conduit à une relation inverse: de bons exemples sont l’organisation et les méthodes de production, ainsi que les outils des industries de l’aviation et de l’automobile, en particulier du secteur des technologies de l’information. Bien que les cycles de vie des microprocesseurs aient été comparables à ceux des vols spatiaux des années 1970, ils n’ont été réduits qu’à un an. Dans le même temps, le développement de l’engin spatial est resté relativement constant. En conséquence, les technologies de spin-in et surtout de spin-in deviennent de plus en plus importantes pour le secteur spatial. L’initiative du triangle de l’innovation est un exemple d’initiative réussie de l’ESA visant à résoudre ce problème.

Les taux d’innovation élevés, conduisant à des cycles de production plus courts, nécessitent également des projets spatiaux afin de réduire le temps requis pour développer des missions spatiales. Compte tenu de certaines limitations naturelles et de la vie des engins spatiaux, il est également nécessaire d’anticiper l’évolution et les tendances (techniques et scientifiques).